CENTRE HAITIEN D’ENCADREMENT ET DE SOLIDARITÉ (CHES)

NOTE DE PRESSE.-­‐

HAITI : Une insécurité généralisée avec des conséquences graves sur la qualité de vie de la population…

  • L’Insécurité enlève le goût de la vie au peuple haïtien, il ne lui reste que le dégoût … »

Port-­‐au-­‐Prince, Haïti, le 03 Avril 2021.

Le Centre Haïtien d’Encadrement et de Solidarité (CHES), Organisation dedéfense des Droits Humains et d’Accompagnement social, ne cesse de se préoccuper des graves violations des droits fondamentaux du peuple haïtien.

L’Unité de Formation du CHES (UF /CHES) a réalisé une série d’échanges avec certaines personnes issues de plusieurs couches de la société haïtienne sur l’impact de l’insécurité sur l’ensemble de la population.

Le CHES a produit ces observations :

-­‐   Le cri d’une jeunesse délaissée :

Les jeunes sont à la recherche d’un bien-­‐être, malheureusement espéré ailleurs. Selon leur point de vue, ils vivent uniquement de stress et de frustrations…

-­‐   Les inquiétudes des pères et des mères de famille :

Les parents ont des palpitations excessives à chaque fois que leurs enfants doivent prendre les rues, le droit de circuler est devenu de plus en plus restreint…

-­‐   Le découragement absolu ou total des professionnels :

Presque tous les professionnels du pays sont démoralisés par l’insécurité. Certains ont déjà laissé le pays malgré leur volonté, un autre groupe opte pour un plan B vers l’extérieur avec beaucoup d’amertume, et enfin, d’autres décident de lutter pour y vivre au péril de leurs vies…

-­‐ La gravité de la violation des droits des Femmes et des Filles : Depuis un certain temps, on constate une accélération des cas de viol contre les Femmes et les Filles. Elles sont kidnappées et violées collectivement.

Il faut aussi noter les violences physiques et morales dont elles sont souvent l’objet…

-­‐   La déception des entrepreneurs au bord de la faillite:

Les Petites et Moyennes Entreprises (qu’elles soient formelles ou informelles) sont hautement touchées par l’insécurité, on dirait que la vie existe sans vie en Haïti…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *