La rentrée des classes est effective

National –

Il est 11 heures le lundi 3 septembre. Une atmosphère sereine empare la cour du lycée Toussaint Louverture. À côté d’une Terios blanche estampillée Édupol garée dans la cour, une poignée d’élèves se sont assis. Ils viennent assurer leur place. Pour Jacques* élève de la 7e année fondamentale, c’est un grand jour. Il se montre enthousiaste de découvrir cette nouvelle classe. « Elle est vide !!! », balance le jeune au Nouvelliste.

Pour ce premier jour de classe, la rue est clairsemée car des élèves ont repris très timidement le chemin de l’école.

« On a reçu uniquement 28 élèves pour la première journée. C’est une journée où les parents tâtonnent encore avec leurs enfants. Ceux qui sont là viennent voir si l’école est bel et bien ouverte », confie le directeur du lycée Toussaint Louverture, Rodrigue Duverné. « L’administration de l’école est prête et attend les écoliers », assure M. Duverné, lui qui croit que les parents doivent changer de méthode, à savoir envoyer leurs enfants une semaine après l’ouverture officielle des classes.

À la librairie de Nouveau Collège Bird, des parents font la queue. La rentrée est reportée au lundi 10 septembre, confirme un garant de l’espace. Le Nouvelliste n’a pas pu entrer en contact avec un des responsables du Nouveau Collège Bird, car si l’on se fie à un membre du petit personnel, ces responsables suivent un séminaire avant la rentrée prévue lundi prochain.

Au lycée Fritz Pierre-Louis, l’environnement est plutôt brouillant. Certains élèves en couleur commentent entre eux la rentrée dans la cour. D’autres en uniforme sont assis dans les quelques rares salles aménagées pour les accueillir. « On n’a pas fait le décompte exact mais on a ouvert nos portes avec un effectif de 20% », affirme le directeur Vernal Mardy, qui s’empresse de préparer l’horaire des cours pour les profs.

Le directeur se montre plutôt optimiste en ce qui concerne la première semaine de classe. « Nous ne sommes pas totalement prêts, surtout avec la réparation des bancs pour accueillir les écoliers, dit-il. Je pense qu’on va recevoir un plus grand effectif d’ici la semaine », reste convaincu le directeur pour qui les rafales de balles automatiques retentissantes à Martissant auraient diminué l’éclat de la réouverture des classes.

Au collège Saint-François d’Assise, des filles éparpillées un peu partout dans la cour de jeu ce midi prouve que la rentrée se fait timidement. « C’est assez timide. C’est toujours ainsi parce que les parents n’ont pas les moyens », glisse la responsable de l’école retrouvée dans la direction du collège Saint-François d’Assise. «Regardez bien la cour et vous allez tirer votre propre conclusion», ajoute la religieuse.

Si la rentrée scolaire se réalise en demi-teinte dans plusieurs écoles publiques et privées, le Collège Canado-Haïtien est quant à lui quasiment au grand complet. Le directeur général de l’institution Nelson Augustin affirme qu’il a enregistré très peu d’absents. « On a accueilli plus de 90% des écoliers. Il y a quelques absents, mais ce n’est pas significatif », soutient-il. « Nous faisons en sorte qu’ils respectent le calendrier scolaire », avance le directeur Nelson Augustin.

Notons que cette nouvelle année scolaire, débutée le lundi 3 septembre, s’achèvera le 26 juin selon le calendrier scolaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) qui prévoit 192 jours de classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages